Bonne année 2019

Un petit article pour vous souhaiter à tous une excellente année 2019 et de la réussite dans tous vos projets. Plus spécialement dans vos projets d’écriture.

En ce qui concerne ce blog, vous avez certainement dû le remarquer que j’ai été longtemps absent en fin d’année dernière. J’ai été pas mal occupé et j’ai profité de mon temps libre pour me concentrer à l’écriture de mon roman qui a bien avancé.

Pour cette nouvelle année, je vais essayer d’être un peu plus présent sur ce blog, mais ayant pas mal d’occupations je ne pourrais pas non plus publier toutes les semaines. Je pense que le bon rythme sera d’une à deux publications par mois.

Voilà, je vous souhaite encore à tous une très bonne année et à bientôt !

Publicités

La magie dans les livres

Aujourd’hui on va parler d’un thème que l’on retrouve beaucoup dans les romans d’aventures ou de fantasy : la magie. Pour bien l’intégrer dans ses romans, il y a des règles à respecter.

La première chose à faire est de savoir quel rôle on veut donner à la magie dans son histoire, quelle est sa place dans l’univers que l’on va créer ? Est-ce que tout le monde peut la maîtriser ? Est-ce qu’elle est réservée à une certaine partie de la population où est-ce qu’elle est limitée à une poignée d’élue ? Elle peut être exécutée par des humains ou n’être utilisée que par certaines créatures imaginaires.

Selon ce que vous choisissez, les univers créés autour de cette magie et les thèmes abordés par les histoires ne seront pas les mêmes.

Par exemple, si votre histoire se déroule dans un monde où la magie est omniprésente et tous les habitants possèdent des pouvoirs, il va falloir impérativement intégrer cette magie dans la création de votre monde et dans la société. La magie sera quelque chose de naturel et les habitants s’en serviront tous les jours dans les tâches quotidiennes. Il faudra être très attentif aux possibilités de cette magie pour que le monde reste cohérent.

Si la magie est réservée à une partie de la population, il faudra tenir compte des contraintes de ceux qui ne la possèdent pas pour créer votre société. Il risque fortement d’y avoir des conflits entre les deux parties de la population.

Une fois qu’on a déterminé quelle place va avoir la magie dans le monde, il est nécessaire de donner un cadre à la magie et des règles. Si aucune limite n’est définie, il y a des chances que tout devienne du grand n’importe quoi. De plus l’intrigue ne sera pas très intéressante car vos personnages pourront tout faire.

Il faut définir dans un premier temps les conditions d’utilisation de la magie. Cela peut par exemple se faire à l’aide d’une baguette magique ou d’un talisman. On peut l’exécuter en faisant un geste précis ou en prononçant une incantation. Elle peut aussi tout simplement être réalisée par la pensée en se concentrant sur ce qu’on souhaite faire. Il y a des milliers de façons de faire de la magie, à vous d’imaginer la votre.

Ensuite, il faut donner des limites.  On peut limiter ce qu’il est possible de faire avec la magie, par exemple elle ne permet que de lire les pensées de la personne que l’on touche. Dans ce cas, ceux qui ont des pouvoirs n’ont que cette capacité.

On peut aussi limiter les pouvoirs par personne, chacun dispose d’un pouvoir unique. Dans ce cas, la magie permet de faire beaucoup de choses, mais chaque personnage n’en maîtrise qu’une petite partie.

Il peut être aussi nécessaire de limiter la quantité de magie que chaque personnage peut utiliser. Par exemple son utilisation demande beaucoup d’énergie et après s’en être servi, il faut se reposer avant de pouvoir l’utiliser de nouveau.

On peut limiter beaucoup de choses, il faut juste trouver celles qui vont rendre l’univers et l’intrigue intéressante.  La définition de la magie se fait en même temps que la création de son monde imaginaire et de son intrigue. Ses limites et ses caractéristiques peuvent servir dans la création de l’histoire.

Au final, c’est à vous de voir ce que vous souhaitez faire. Dans tous les cas il est important de passer du temps à réfléchir au fonctionnement et aux limites de la magie quand on veut en mettre dans son histoire.

L’étoile du matin de David Gemmel

9782914370486FS

Aujourd’hui j’écris seulement un petit article sur une de mes lectures de cet été : L’étoile du matin de David Gemmel. L’histoire nous est racontée par le barde Oden Owell qui tient à dévoiler la vérité sur Jarek Mace dit l’étoile du matin. Pour beaucoup, Jarek Mace est un héros qui les a sauvés de l’envahisseur, ses exploits sont contés dans toutes les tavernes. Oden Owell a beaucoup participé à faire grandir cette légende. Pourtant, la réalité est différente. Jarek Mace était en fait un voleur  sans aucune morale. Tout ce qu’il a fait était soit pour s’enrichir soit pour sauver sa peau. Le livre raconte donc la vérité sur l’étoile du matin. On suit donc les aventures d’Oden Owell à partir de sa rencontre avec Jarek Mace.

Le style de Gemmel est efficace et les personnages sont attachants. On plonge rapidement dans l’histoire et on n’a pas envie de la lâcher avant d’avoir lu les dernières lignes. L’histoire en elle-même peut apparaître assez classique au premier abord, mais elle réserve de nombreuses surprises et de nombreux rebondissements.

Je ne peux que vous conseiller cette lecture. Pour ceux qui n’ont pas le temps de se lancer dans une grande saga elle a l’avantage d’être en un seul volume.

Harry Potter et l’enfant maudit

J’étais assez sceptique à l’idée de la lecture de ce « huitième » tome des aventures de Harry Potter. Pour moi c’est plus agréable d’aller voir une pièce de théâtre que de le lire et je ne voyais pas trop l’intérêt de faire une suite à Harry Potter à moins que ça ne soit pour écrire une nouvelle saga dans l’univers. Ceci explique que j’ai mis beaucoup de temps à me lancer dans cette lecture. Mais finalement, la curiosité a fini par l’emporté. Lors d’une visite chez mon libraire préféré je suis reparti avec le fameux livre et au final je dois dire que j’ai été plutôt agréablement surpris.

Comment rester motivé pour écrire

Avec l’été et les beaux jours qui sont là depuis quelques semaines la question est d’autant plus d’actualité. Comment garder la motivation pour écrire ?

Les raisons de perdre cette motivation sont nombreuses. Il fait beau dehors, on est en vacances, on a bien mieux à faire que de rester enfermé chez soi devant son ordinateur à écrire un texte qui ne sera peut-être lu par personne d’autres. Il y a aussi des périodes dans notre vie ou sans raison particulière on a moins envie d’écrire. On a pleins d’autres occupations qui tout d’un coup nous paraissent plus intéressantes.

Écrire pour faire passer un message

L’écriture doit-elle faire passer un message ? Ou est-elle là juste pour détendre ? Doit-on forcément apprendre quelque chose quand on lit un livre ?

Beaucoup, voire l’intégralité des romans que j’ai lu faisaient passer un message où donnaient l’impression de vouloir transmettre quelque chose. Le contenu du message n’était pas forcément voulu par l’auteur, mais au final il transmettait une partie de ses valeurs à travers son écrit.