Développer ses personnages

Les protagonistes d’un roman, sont des éléments très importants du récit. Si les personnages sont intéressants et attachants on a déjà réussi une partie de l’histoire. A l’inverse, s’ils sont fades et mal écrits, l’histoire risque d’être raté même si tout le reste du roman est parfait. Il est donc important de bien travailler ses personnages afin que le lecteur puisse les comprendre et s’identifier à eux.

Pour bien réussir ses personnages il faut définir à l’avance le caractère que l’on veut leur donner. Pour ma part j’écris des petites fiches par personnage ou je note une brève description des principaux traits de caractère et de l’évolution que je veux leur donner. Un personnage intéressant, n’est pas figé, il évolue tout au long de l’histoire et son caractère évolue avec. Il faut faire progresser ses personnages tout au long du récit.

Une fois que la fiche de chaque personnage est crée il faut faire en sorte que les éléments de l’histoire permettent de définir le caractère du personnage. On peut mettre des éléments de description dans le texte pour aider le lecteur à mieux comprendre le personnage, mais c’est beaucoup plus intéressant, si le caractère n’est pas explicitement décrit mais qu’il apparaît implicitement dans les actions et dans les paroles du personnage.

Je prends un petit exemple facile : On a créé un personnage qu’on a défini avec quelques adjectifs : Il est astucieux, colérique et un peu couard. Maintenant, on veut faire en sorte que les lecteurs comprennent les traits de caractère du personnage sans qu’aucun des adjectifs qui le décrivent ne soit inscrits dans le texte. Dans notre exemple, le côté colérique est assez facile à mettre en scène, on décrira un personnage qui s’énerve et s’emporte facilement. Il haussera le ton dans les conversations et on emploiera beaucoup de termes et d’adjectif en rapport à la colère, l’énervement, l’exaspération etc …

Le côté astucieux est un peu plus difficile à décrire, on mettra en avant un personnage qui a beaucoup de bonnes idées, qui réfléchit et qui est logique dans sa façon de penser. C’est souvent lui qui arrive à trouver les solutions pour tirer ses camarades d’une mauvaise situation.

Vous l’avez compris, il faut faire en sorte que le personnage agisse en fonction du caractère défini. Il faut donc procéder de même pour le dernier trait de caractère du personnage. Pour sa couardise, on écrira un personnage que sera toujours un peu en retrait et qui sera toujours le premier à prendre la fuite.

Ensuite, pour approfondir son personnage il faut aussi parler de son passé et notamment d’événements importants qui ont pu forger son caractère, cela permet de montrer qu’il a eu une vie avant de faire partie du roman et cela lui donne un peu de profondeur. Parler des expériences passées des personnages permet de leur donner vie, de leur donner une existence au-delà du livre.

Bien évidemment il ne faut pas faire que ça, il ne faut pas s’éloigner du sujet initial du livre. Il faut trouver le bon dosage mais il est important de consacrer un peu de temps à ses personnages.

Enfin, il faut aussi montrer une évolution du personnage tout au long du livre. Dans notre exemple on peut faire en sorte que notre personnage arrive peu à peu à vaincre sa lâcheté et à trouver un peu de courage. Il faut par contre bien faire attention à ce que l’évolution soit réaliste.

2 réflexions sur “Développer ses personnages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s