La horde du contrevent d’Alain Damasio

La-horde-du-contrevent

La horde du contrevent se déroule dans un monde qui est sans cesse balayé par des vents tous plus puissants les uns que les autres. C’est dans cet univers étrange qu’évolue la horde du contrevent. Ses membres sont formées depuis leur plus tendre enfance afin de parcourir le monde de l’extrême aval vers l’extrême amont. Leur but est d’atteindre la source de tous les vents.

Le livre raconte les aventures de la 34e horde. Ils doivent progresser face aux vents. Leur voyage les mènera à travers plaines et montagnes. Ils devront faire face à de nombreux périls et à de puissants ennemis dont le pire sera certainement le vent. Les bourrasques et autres rafales sont omniprésentes et la progression face à une telle force est difficile.  Heureusement, les 23 membres de la horde ont tous un rôle bien précis au sein de la troupe et sont complémentaires.

Ce livre est une sorte d’OVNI, autant de par son style que de par l’univers qu’il décrit. Le monde d’Alain Damasio est étrange, plein de poésie et toujours surprenant. Le suspense est omniprésent et on parcourt agréablement les 500 pages du livre en se demandant s’ils vont arriver à la source des vents et quels mystères ils vont découvrir.

Une des particularités du livre c’est son style, enfin plutôt ses styles car il n’y a pas un seul narrateur mais 23. On suit les aventures de la horde à travers ses différents membres et chacun à sa propre façon de raconter. Ainsi, Caracole le troubadour va travailler ses tournures de phrases en faisant des effets de style, alors que Golgoth le traceur de la horde parlera dans une sorte d’argot local. Certains auront un vocabulaire plus précieux, pour d’autres il sera plus familier. Cette multitude de narrateurs rend le style du livre particulièrement riche. Mais ce n’est pas la seule force de ce format.

Comme il y a plusieurs personnes qui racontent l’histoire, il y a aussi plusieurs points de vue. Et il n’est pas rare qu’une scène soit racontée plusieurs fois par des personnes différentes. On pourrait croire que c’est redondant, mais ce n’est pas le cas. Chaque personne à un avis différent sur ce qu’il se passe et une vision différente. Ainsi, voir les évènements sous plusieurs angles permet de mieux les comprendre et de mieux en cerner tous les éléments. J’aime beaucoup cette forme de narration et elle est parfaitement maitrisée par l’auteur.

Le seul défaut de ce livre est aussi lié à ce format. Il est difficile d’accès et il faut s’accrocher sur les premières pages pour arriver à se plonger dedans. Au début, on est rapidement perdu au milieu de la multitude des narrateurs. On se réfère régulièrement au sommaire, pour voir qui raconte. Le fait de changer tout le temps de style d’écriture n’arrange pas les choses.

Mais au final, on finit par s’y faire et une fois dedans, on a beaucoup de mal à lâcher l’intrigue qui nous tient en haleine jusqu’à la fin ! Je ne peux que vous conseiller de prendre un peu de temps pour vous plonger dans cette histoire et surtout d’avoir le courage de passer les premières pages.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s