Les mondes imaginaires

Quand on écrit un roman ou une série de romans de fantasy, on doit souvent créer de toute pièce un univers imaginaire. La plupart des récits de fantasy se passent dans des mondes inventés de toutes pièces. Ils peuvent aussi se dérouler dans notre monde dans lequel on rajoute des éléments comme de la magie ou des créatures imaginaires. Il faut définir les contours de ces nouveaux éléments.

Avant même de se lancer dans l’écriture du roman, il va falloir construire ce nouvel univers et en définir les règles. Je pense qu’il est important d’avoir une idée assez précise de nombreux détails de notre univers même si on ne prévoit pas d’en parler dans le roman. Ces éléments donnent plus de crédibilité à l’univers, il lui permet d’être réaliste et d’exister en dehors de l’histoire qui est racontée. Cette impression est importante pour le lecteur qui a envie de se projeter dans ce Nouveau Monde, il faut lui donner les éléments pour lui permettre de le faire.

Alors, comment faire pour créer son univers ?

Il faut d’abord savoir quel type d’univers on veut créer. Il peut s’agir d’un univers secret intégré à notre monde. Dans ce cas, il faut réfléchir aux règles de cet univers et aux interactions qu’il y a avec le monde que l’on connait. Il faut penser aux éléments qui lui permettent de rester secret.

L’univers peut être aussi complètement différent de notre monde. Dans ce cas, on laisse libre cours à notre imagination.

Dans tous les cas, pour créer son univers il y a plusieurs éléments à définir :

La géographie

Il s’agit de la base, on définit les pays, les paysages, le climat, etc. Pour la créer, c’est bien de s’aider en dessinant une carte, cela permet de voir la position des différents pays et des zones dans lesquelles se déroule l’intrigue. Même si le roman ne se déroule que dans un seul état, c’est bien d’avoir une idée de ce qu’il y a autour, cela permet d’en glisser un ou deux mots dans le récit et de renforcer le sentiment que l’univers existe en dehors du roman. Le lecteur aura l’impression que l’univers créé est bien plus vaste, cela lui donne plus de réalisme.

Les peuples :

Une fois qu’on a créé la base, il faut peupler son monde. Un peuple va se définir par plusieurs éléments tels que son mode de vie, sa culture, son histoire, sa religion, son système politique, son architecture, son art, etc. Il est important de définir ces éléments même s’ils n’ont pas d’importance dans le récit. Par exemple, tout peuple à son histoire, parler brièvement des événements passés permet de montrer aux lecteurs que cette histoire existe et ça participe à faire vivre l’univers. Plus vous glisserez de détail dans votre roman, plus vous renforcerez la crédibilité du monde créé.

Les relations entre les peuples :

Elles peuvent être hostiles, amicales, neutres, où ils peuvent tout simplement n’avoir aucune relation, car ils ne se connaissent pas.

Les créatures imaginaires :

Dans la plupart des récits de fantasy, on retrouve toute sorte de créatures originales.

Les règles définissant l’univers :

Notre monde est soumis à de nombreuses règles, comme par exemple la gravité, le cycle jour-nuit, la nécessité de respirer pour vivre, etc. Le monde imaginaire peut être soumis à de nombreuses autres règles telles que la magie, ou une absence de nuit, etc. On peut tout inventer, l’important c’est de définir les règles et de les respecter. L’univers créé peut être complètement loufoque, mais il doit être cohérent.

Voilà, il y a certainement beaucoup d’autres éléments, mais si on respecte cette liste on a déjà les bases. Je vais encore me répéter, mais c’est important de définir le plus de détail possible même s’ils ne servent pas à l’intrigue. Donner quelques bribes d’informations dans un récit permet de rendre l’univers crédible et de faire vivre l’imaginaire du lecteur. Alors, n’hésitez pas à glisser ces informations dans votre histoire !

Une réflexion sur “Les mondes imaginaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s